Le carnet d’artiste – Séquence REMPLIR – ACCUMULER – ORGANISER

Le carnet d’artiste – Séquence REMPLIR – ACCUMULER – ORGANISER

Cet article fait suite à celui sur les réflexions autour du carnet d’artiste. Vous y trouverez la séquence (consignes ouvertes, artistes, observables) autour des verbes Accumuler, Organiser et Remplir.

Séquence autour de REMPLIR, ACCUMULER, ORGANISER

J’aime cette thématique : des verbes, des actions donc des gestes.  Ces verbes simples montrent à l’enfant qu’il est capable de créer selon ses idées, ses envies. Ainsi la confiance en lui se développe, les séances suivantes en seront facilitées.

C’est un thème que je ferai en année N et N+ 1, en modifiant les consignes ouvertes, en proposant d’autres artistes, donc d’autres pistes. Pourquoi le faire 2 ans de suite ? Ces premières séances très simples permettent de découvrir le carnet d’artiste, la séance type d’interprétation artistique et les échanges postérieurs à la création. On peut aussi facilement y inclure un entrainement à un graphisme décoratif particulier.

Je vous propose ici la séquence autour de ces verbes. Pour l’avoir en totalité, vous pouvez cliquer sur ce lien : carnet artiste 21-22:accumuler

Comment a été construite cette séquence ?

Comme expliqué dans l’article sur la réflexion autour du carnet d’artiste, SMOG et RITA occupent une place importante lors de ces séances d’art. Suite à des nombreux échanges avec Karine, il nous paraissait primordial d’amener les élèves à réfléchir, à expérimenter sans oublier aucune de ces composantes et variables artistiques.

Les références artistiques sont non exhaustives. Les artistes ont été choisis selon la réponse qu’ils peuvent apporter à la consigne ouverte. Ils sont présentés après la création des élèves, lors de l’échange collectif ou en début de séance suivante, afin de compléter les échanges précédents. Ils ne viennent à aucun moment comme modèle mais vraiment en apport, afin d’aider les élèves à découvrir d’autres pistes, à expliquer les leurs.

La séquence prévue peut évoluer  :
– les séances peuvent être doublées, certaines prenant plus de temps sont terminées plus tard.
– il est important d’écouter les élèves, de rebondir sur leurs propositions, doutes ou questions, ce qui amène parfois un axe différent que ceux prévus.

Séances et créations des élèves de MS-GS

Petit rappel : Les photos présentées ne sont pas des modèles à atteindre (consignes ouvertes !) mais les créations des élèves de ma classe avec leur vécu en art, leur créativité, leur personnalité, leur confiance en eux et en moi.

1- Remplir avec des chemins / remplir avec des chemins sans s’arrêter.

Première consigne très ouverte afin de faciliter l’engagement de tous les élèves. Les élèves connaissent ce genre d’activité souvent faite en PS. J’ai imposé une seule couleur (pour un rendu plus uniforme, en pensant à l’artiste Otto Zikto), mais différents outils (crayons, feutres fins, épais, pinceaux, craies …).

2- Remplir avec des graphismes / un seul graphisme

Les élèves peuvent s’aider des référents graphiques si besoin. La séance précédente met en avant l’importance de regarder tout son espace feuille.

Selon les enfants, les graphismes s’organisent ou non. Le temps des échanges est riche : alignés, en forme concentriques, triés… Le lexique utilisé se complexifie, se précise.

A la fin de cette séance, des artistes traitant de l’accumulation sont présentés : accumuler en superposant, accumuler en organisant, accumuler un même geste, accumuler en faisant des empreintes …

3- Accumuler des traits

Après avoir échangé sur l’organisation des graphismes et vu différentes manières de faire dans leurs propositions et celles des artistes, les enfants ont dû accumuler des traits. Intéressant de voir que la grande majorité les organise de manière verticale.

Ils ont utilisé des POSCAs de différentes tailles afin d’observer et commenté le rendu différent selon la pointe (objectif de la maitresse en vue d’une séance sur l’accumulation dans des surfaces différentes).

4- Boucher le trou

Situation problème clôturant la séquence : une feuille avec un trou, collée sur le carnet d’artiste. BOUCHER, un nouveau verbe qui est explicité avec les enfants mais « remplir, accumuler » arrivent rapidement dans les échanges.

Une situation proposée sur plusieurs semaines : en premier lieu, laisser le choix aux élèves de leur outils, médiums puis amener tous les élèves à réfléchir avec un médium autre que le feutre.
Créer ainsi une situation nouvelle, les déstabiliser afin de voir comment leur créativité est utilisée.

Des artistes présentés qui utilisent un autre médium que le feutre. Boucher prend tout son sens : remplir tout l’espace.

Bilan de cette première séquence

Mon objectif principal était de développer la créativité des enfants. Une belle évolution durant cette séquence : ils osent créer, faire seul avec leurs propres idées. Au fil des séances, les « Je ne sais pas quoi faire », « Maitresse, j’ai pas d’idée! » disparaissent.

Le temps d’échanges évolue de plus en plus, les propos se structurent, le lexique se perfectionne.

Les artistes présentés, puis affichés sur notre mur des artistes, servent de référents lors de ce temps de carnet d’artiste mais aussi lors des moments de graphisme décoratif.

Les connaissances artistiques s’affinent : accumuler est réinvesti par les élèves en langage mais aussi dans leurs productions libres.

J’ai aussi proposé aux enfants un moment pour revenir sur leur carnet (idée évoquée par Marie-Eve Pénancier), compléter une page, terminer une consigne. Un moment pour se souvenir de toutes les consignes données, en s’aidant des traces bien évidemment, réinvestir le lexique, se faire plaisir, prendre le temps.

Et maintenant, place à la deuxième séquence du carnet d’artiste sur LA SURFACE, dans un autre article.

4 comments

Merci beaucoup pour ces mots. Les échanges sont pour moi réellement importants : ils font progresser et nous permettent d’avancer au mieux pour nos élèves.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.