Le projet facteur

Le projet facteur

Voici un projet mis en place dans ma classe depuis plusieurs années. Avec comme objectifs d’amener les élèves à comprendre la fonction de l’écrit, leur donner l’envie d’écrire par eux-mêmes et ainsi développer les écrits autonomes.

projet

Pourquoi une boite aux lettres dans la classe ?

Moi qui aime enseigner par projets … en voilà un très beau : écrire aux copains, à la maitresse, à l’ATSEM. Et voilà des enfants qui prennent plaisir à écrire, qui développent des compétences car ils en ont besoin, l’utilité.

Cela passe par le PS qui va vouloir apprendre à écrire son prénom pour signer et ne plus coller son étiquette prénom, à un autre qui va s’entrainer à copier le prénom de sa copine pour pouvoir l’écrire fièrement sur l’enveloppe jusqu’aux plus experts qui vont encoder un mot, une phrase, un courrier entier.

Les enfants découvrent aussi les codes de la lettre : écrire BONJOUR pour commencer, signer de son prénom en bas de la feuille, écrire le nom du destinataire sur l’enveloppe et pas l’inverse 😉

Les enfants apprennent aussi à mettre en mots (ou en dessin) leurs pensées, le message qu’ils veulent transmettre.

Un objectif de vivre ensemble est rapidement apparu : les enfants ont écrit ce qu’ils avaient du mal à se dire (« Pourquoi es-tu méchant ? » – « Je veux que tu joues avec moi. » –  » J’aime pas quand tu te moques. »). Et cela a permis de régler quelques problèmes de récréation.

On a du courrier !

poster

Le projet facteur, c’est une boite aux lettres … des papiers … des enveloppes et tout simplement s’écrire. Quand je lance ce projet, c’est moi qui commence par écrire une lettre à tout le monde, pour la bonne année, ou à une rentrée … cela dépend.

lettre maitresse

Puis dans le coin écriture de la classe, on trouve des petites feuilles, des enveloppes (un TAS d’enveloppes car ils se prennent vite au jeu et elles disparaissent très vite) et UNE BOITE AUX LETTRES.
Cette année, nous sommes passés aux boites aux lettres individuelles. Merci le confinement 😉 et l’idée des maisons individuelles (allez visiter notre classe ROSEVILLE). Les enfants m’avaient fait cette demande : avoir une boite aux lettres individuelle comme cela « on sait quand on a du courrier ».

Avec la boite aux lettres collective, un jour par semaine, le facteur passait et distribuait le courrier. Avec les boites individuelles, les enfants voient chaque jour s’ils ont reçu une lettre ou pas.

Les écrits autonomes

Quand les enfants ont trouvé le message qu’ils veulent transmettre, ils essayent de le mettre en mots. Et pour cela plusieurs manières de faire :

  • chercher dans les éventails référents les mots les plus souvent utilisés :  formule de politesse – j’aime – verbes de la classe (Documents à votre disposition : pictogramme – éventail mots référents)
  • utiliser des mots référents de la classe : les prénoms, les cartes lexiques des projets
  • encoder en passant par plusieurs stades (selon Mireille Brigaudiot et Emilia Ferreiro)

E-Ferreiro

Lors de ce moment, les élèves réinvestissent les compétences travaillées en phonologie et en principe alphabétique à un autre moment de la journée. Ils se mettent ainsi en résolutions de problèmes pour écrire des mots inconnus.

Ils aiment écrire dès qu’ils ont un moment de libre. Je suis alors disponible pour les aider, les guider. Si je ne suis pas disponible, ils peuvent s’aider des outils mis à leur disposition mais aussi chercher ensemble.

 

Par moments, « j’impose » à tous d’écrire en relançant le projet avec une lettre personnalisée pour chacun ou en mettant en temps d’apprentissage un moment « facteur ». Cela me permet de relancer les enfants qui participent moins au projet et d’aider ceux qui en ont le plus besoin.

Et pour ceux qui ne savent pas écrire  …

Les plus jeunes et même les plus fragiles en écrit (que ce soit au niveau moteur pour la graphie ou au niveau phonologique) veulent tous participer. Nous cherchons alors comment transmettre le message d’une autre manière :

  • en dessinant (ou gribouillant pour les PS 😉 mais les GS sont toujours contents de recevoir un message d’un plus petit qui se fait un plaisir d’expliquer ce qu’il a voulu dessiner)
  • en demandant de l’aide à un plus expert pour coder les sons entendus
  • en utilisant des tampons ou en demandant à un plus expert d’écrire à sa place (ce que font souvent les PS)

ecritPS

Au fur et à mesure, les élèves progressent dans leurs traces (dessin représentatifs ou tracés des lettres).
Ils avancent aussi dans les différents stades d’écrits autonomes. La lecture des stades d’Emilia FERREIRO m’a beaucoup aidée à ce sujet. Les plus jeunes ou les plus fragiles montrent vite l’envie d’écrire, de copier ou d’encoder des mots : nous voilà dans des projets d’apprentissages personnels. La mise en situation les incite à vouloir apprendre à écrire, à transmettre un message.

Le rôle de la maitresse

Lors de la toute première séance (quand ils reçoivent la première lettre), nous cherchons ensemble comment faire pour écrire à un copain, nous expliquons les codes de la lettre. L’avantage du cours triple : les GS se souviennent des années passées.

Pour la suite, je reste disponible pour les accompagner sur les moments d’accueil (matin et après-midi) ou lors de moments dédiés. Je m’adapte ensuite à chacun, en fonction de son avancée dans les stades d’E.Ferreiro, je sais ce qu’il doit travailler pour avancer (phono – principe alphabétique – graphie ).

Des séances d’apprentissages décrochées sont prévues sur les temps de phonologie.

Je relance aussi le projet quand je sens que les enfants s’écrivent moins : écrire un mot gentil à quelqu’un de la classe pour la Saint Valentin (merci @Tablettesetpirouettes pour l’idée), écrire une lettre aux parents, recevoir une lettre de la maitresse qui pose une question …

envoi

Un projet que j’aime faire … que les enfants réclament et qui permet de les faire entrer dans l’écrit de manière concrète, en plus d’autres projets comme la liste de courses ou les lettres de bonne année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *