A l’abordage des apprentissages (projet 2018 -2019)

A l’abordage des apprentissages (projet 2018 -2019)

A l’IUFM ( et oui c’était encore l’IUFM !),  ma formation mettait en avant l’organisation des apprentissages des élèves en projet. Depuis des années, je fonctionne ainsi dans ma classe : un objectif final à atteindre grâce à des compétences issues des différents domaines. Cela permet de donner du sens aux apprentissages pour les élèves et de structurer mes séquences d’apprentissages.

Le projet, différent du thème, a un objectif d’apprentissages ( production orale ou écrite, sortie, visite, créer une exposition …). Pour atteindre cet objectif, les élèves doivent développer différentes compétences dans un ou plusieurs domaines.

Lors d’échanges avec une collègue de Cycle 3, j’ai entendu parler de la simulation globale : créer un univers où les enfants jouent un rôle, un personnage et mettre en place des séances de langage oral et écrit (allez voir son article chez Tablettes et pirouettes ). Cela me paraissait difficile de demander à des élèves de 3 ans de prendre un autre rôle que le leur, mais créer un univers pour mettre en scène des apprentissages langagiers et autres PAS DU TOUT …

Et voilà comment est né Capitaine TATOUÉ  (merci à mon père qui a endossé le costume de pirate quelques fois pour les besoins de l’histoire)

capitainetatoue
Capitaine Tatoué

 

Tout au long de l’année, ce pirate nous a accompagnés dans les différents apprentissages : résoudre des énigmes pour ouvrir un coffre, encoder pour lui laisser un message, découvrir les continents, les mers, chercher comment fabriquer un bateau pour atteindre son île, utiliser le lexique spatial pour décrire son île et terminer par une grande chasse au trésor dans un village entier avec indices à trouver et coffre à ouvrir.

Voici un résumé  de nos aventures de l’année …
Comment les élèves sont devenus des pirates  ?
Comment l’adaptation d’une simulation globale en maternelle amène une motivation intrinsèque aux apprentissages ?

Ouvrir le coffre pour devenir un pirate

Sur plusieurs semaines, résoudre des énigmes mathématiques ou langagières pour ouvrir chacun des 4 cadenas du coffre. C’est Ulli, notre marotte perroquet, qui nous apporte chaque lettre  et nous explique quoi faire.

Avec les 3 sections dans la classe, il faut penser à tous : chercher des pièces dans les boites de jeux pour les plus jeunes, les dénombrer et rentrer le nombre dans le cadenas pour les plus grands. Nous avons aussi écouté des sons qui nous ont emmenés dans différents lieux de l’école, pour y trouver des lettres et les assembler, pour écrire un mot qui ouvre le cryptex, chercher des pirates dans les différents meubles de la classe … Une manière ludique en début d’année de visiter l’école, de connaitre les lieux de la classe.

Toutes ces énigmes sont détaillées dans le projet, en bas de l’article.

Trouver l’île du Capitaine Tatoué

Devenus des pirates, les enfants ont différentes missions à accomplir et tout d’abord trouver l’île du Capitaine.
Et voilà des séances d’apprentissages en sciences : qu’est-ce qu’une île ? qu’est-ce qu’un océan ? où sont -ils ?
Nous avons donc observé différentes représentations de la Terre (globe, planisphère, Google Earth) et cherché l’île du Capitaine. Mais il y en a tellement (des grosses, des petites, avec du sable, de la neige, de l’herbe…) qu’il a fallu demander au Capitaine des informations.

Écrire au pirate, une manière motivante pour faire entrer tout le monde dans les écrits autonomes et la fonction de l’écrit. Les plus jeunes ont dessiné des îles : un morceau de terre entouré d’eau.

Le Capitaine nous a répondu et grâce à la description de son île nous avons pu la trouver sur Google Earth. Mais comment s’y rendre ?

Se rendre sur l’île du Capitaine Tatoué

Les élèves ont découvert les notions de FLOTTE – COULE, réalisé des expériences et essayé de construire un bateau qui flotte.
Les plus experts ont écrit la liste du matériel nécessaire pour construire leur bateau. Impossible de tous monter sur la barque du Capitaine, par chance dans notre ville, nous pouvons faire une balade en barque.

La classe, déguisée en pirate pour l’occasion, est partie naviguer sur la rivière afin de relever le défi lancé par Capitaine Tatoué… et nous avons eu la chance de l’apercevoir.

Visiter l’île du Capitaine Tatoué

Le Capitaine nous a envoyé une carte de son île.
Décrire, dessiner l’île du Capitaine, différentes activités permettant de travailler le repérage dans l’espace, la description fine d’une image.

Pour les plus jeunes, j’ai créé un jeu de cartes avec des îles identiques à associer selon la disposition et le nombre d’éléments dessus.

Lors du forum@tice, les élèves et les parents ont découvert le fonctionnement du fond vert, grâce à l’application Greenscreen. Ils ont pu « se rendre » sur l’île du Capitaine.

photoile

Il est aussi important de montrer aux enfants que tout n’est pas vrai. Ils ont compris qu’on ne pouvait pas aller réellement sur l’île.

Une véritable chasse au trésor

Pour terminer cette belle année d’apprentissages , nous avons organisé avec ma collègue de Cycle 2 une grande chasse au trésor dans un village à une dizaine de kilomètres de l’école.

Écrire une invitation pour les CP, coopérer, se déplacer dans un lieu inconnu, persévérer, résoudre une énigme pour ouvrir le coffre au trésor.

Chaque équipe (de la PS à au CP) reçoit un plan avec une croix puis une énigme et une photo pour les plus jeunes. Arrivée à ce point, elle reçoit une nouvelle énigme et une nouvelle photo … jusqu’à avoir visité tous les lieux (l’adulte accompagnant a le plan du village avec toutes les balises à trouver).

Nous sommes partis la journée avec 9 adultes pour 7 équipes. A la fin de la chasse au trésor, des lettres écrites sur les enveloppes ont permis d’ouvrir le cryptex qui contenait la clé du coffre. Dedans, des cadeaux pour chaque classe ( des livres sur les pirates et des jeux) et une pierre précieuse du trésor de Capitaine Tatoué pour chaque enfant.

 

A la fin de cette aventure, j’ai choisi de ne pas dévoiler aux enfants qui était réellement le Capitaine, mais il est important de donner une fin à cet univers. Le Capitaine nous a donc envoyé un film retraçant toutes nos aventures (donné par QRCODE aux élèves) et une lettre. Nous l’avons remercié de nous avoir fait vivre toutes ses aventures (évaluation bilan sur l’encodage pour les MS et GS).

Bilan de ce projet mis en scène

QUAND EST-CE QU’ON RECOMMENCE  ????

Des enfants motivés par les énigmes mais aussi la mise en scène, des parents jouant le jeu et des apprentissages ayant du sens pour les enfants et la maitresse.

Je vous partage différents documents pédagogiques  (une partie de tout ce qui a été fait durant cette année ) :
* le projet global, rédigé avant l’année scolaire donc modifié, complexifié ou simplifié selon la vie de la classe : sketch note pirate blog – projet pirates
* le projet en étoile plus précis sur la découverte de l’île du pirate : projet trouver ile pirate
* la programmation d’une partie des séances de langage : Programmation séances de langage

En parallèle de ce projet,  nous avons continué les apprentissages en sport (projet danse et doudous), maths, arts, phonologie, graphisme, écriture … indépendamment, par moments, du projet.

Vous décrire ici toute cette aventure, un an après, me donne l’impression d’avoir submergé les enfants et pourtant en la vivant au jour le jour on ne la ressent pas du tout ainsi.

Le projet ne prend pas tout notre temps, il rythme l’année par des énigmes, des écrits, des jeux, des découvertes.

Ce fut un réel plaisir… à tel point que cette année, nous créons un projet à deux avec ma collègue de CP-CE2 : la forêt contée.

J’essayerai de vous le décrire à chaque période … ce sera beaucoup plus simple.

 

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *