Le Classeur de Suivi des Apprentissages – CSA

Le Classeur de Suivi des Apprentissages – CSA

Voici venu le temps des bilans, remplir les livrets des élèves, diffuser les réussites dans les familles.
Depuis quelques années, nous réfléchissons à faire évoluer ces bilans et surtout à y intégrer de plus  en plus l’enfant. En effet, nous parlons de ses apprentissages, des ses réussites et pourtant nous le laissons éloigné de la compréhension de ces bilans, de leur remplissage … alors il faut le faire évoluer.

L’arrivée de l‘évaluation positive et du CSA dans les documents ressources m’ont permis (obligé ! 😉 ) de réfléchir sur ma manière d’évaluer mais aussi sur la transmissions à la famille.

Comment impliquer l’enfant dans le recueil de ses réussites ?
Comment rendre cet outil aussi clair pour les parents que pour l’enfant lui-même ?

Nous avons cherché en équipe un outil, puis nous l’avons créé, modifié, adapté à nos pratiques … et le voilà, aujourd’hui, … pas parfait… mais répondant à beaucoup de nos demandes.
L’enfant participe à son évaluation, à la collecte de ses réussites mais aussi au remplissage du CSA …  Et petit Bonus, je mets beaucoup moins de temps à le remplir, car il est grande majorité rempli par l’enfant lui même.

J’essaye de vous expliquer tout ça.

Notre CSA

A l’intérieur, les choses demandées :  les compétences de fin de cycle par domaine, les bilans par domaines et des fiches vierges, plusieurs par domaine.

CSA4
Ces  fiches sont de couleurs différentes, une couleur par domaine : blanc – langage oral, rouge – langage écrit, bleu – sport, rose – arts, vert – maths, jaune – explorer le monde.
Ces couleurs permettent aux élèves de se repérer dans le classeur afin de coller les vignettes dans le bon domaine.

fichiers avec les compétences de fin de cycle :  CSA2 V.Hugo

Au début, notre CSA comportait des lettres à entourer, des lexiques à pointer, des jeux à cocher … nous étions donc plus sur un cahier de progrès, sur des fiches de suivi que sur un classeur de réussites.
Après réflexions, nous l’avons simplifié  : il est maintenant vierge et seules les réussites des enfants sont collectées dedans.
Évidemment, les difficultés des enfants ne sont pas tues,  un rendez-vous individuel est proposé aux parents. Lors de cette rencontre, je leur remets le CSA et nous évoquons le parcours de leur enfant (réussites et difficultés).

Stade 1 du CSA

Comme dans la vie de classe quotidienne, j’essaye d’impliquer au maximum les enfants dans leurs apprentissages et leur évaluation.

J’ai donc créé pour les différentes activités et jeux de classe des vignettes qui représentent le jeu réussi, la compétence acquise.

exemples de vignettes : vignettes prenomvignettes associer ecritures,  vignette rouler – se renverser,  vignettes jeu maths

Quand je considère qu’un enfant a acquis la compétence, il gagne une vignette et la garde dans sa boite de réussites.

Ça ressemble aux bons points me direz-vous… ?!
Alors oui l’enfant gagne quelque chose, mais il ne gagne pas une récompense en échange d’un travail réussi, il récolte la trace de son apprentissage, de sa réussite.
La différence se ressent énormément au moment de coller leurs vignettes de réussites : les enfants évoquent ce qu’ils ont fait, voient leurs progrès au fils des mois, des années, échangent avec leur voisin sur les activités faites, se motivent les uns les autres pour réussir la prochaine fois.

Voici le stade 1 de notre CSA…

Comment a évolué notre CSA ?

Au fil des années, j’ai personnalisé les réussites des élèves.
J’ai donc créé des vignettes avec les photos des élèves et leurs réussites lors des activités. Les élèves sont contents de retrouver exactement leurs traces et pas une vignette générique, cela a beaucoup plus de sens pour eux. Les échanges lors du collage des vignettes sont encore plus riches.

Et depuis 2 ans, grâce à l’application ABC PhotoBook d’Emmanuel CROMBEZ, ce sont les enfants eux-mêmes qui prennent  les photos.

A chaque activité finie et réussie, l’enfant prend son activité en photo. Les photos sont directement triées par enfant. Ensuite, je transcris la compétence pour chaque photo (environ 2H  pour la totalité des photos), puis j’édite un PDF que j’imprime.

photobook3

Et voici les vignettes que les élèves colleront dans leur classeur (au préalable, petit coup de feutre afin d’indiquer la couleur du domaine). En effet, plusieurs fois dans l’année, à l’accueil, les enfants collent ces vignettes dans leur classeur de réussites.

La vignette est de la même couleur que le domaine travaillé, ainsi les enfants peuvent les coller de manière assez autonome.
En PS, je montre, je verbalise, j’explicite. En MS, je suis encore présente, mais en GS, les élèves se débrouillent de manière autonome. Avec l’habitude, ils arrivent à trier les vignettes selon le domaine et selon des notions particulières : par exemple, trier les vignettes de maths puis séparer les réussites sur les nombres et celles sur les formes, ou dans le langage écrit, celles sur les histoires et celles sur l’encodage.

 

 

Les enfants ne reçoivent pas une vignette à chaque activité réussie, sinon le classeur serait noyé sous un nombre impressionnant de vignettes. Je choisis quelle activité servira d’évaluation à l’enfant si plusieurs travaillent la même compétence.

 Les enfants commencent … la maitresse complète !

Quand les enfants ont collé leurs vignettes de réussites, les domaines langage écrit, phonologie, maths, arts, sport et sciences sont quasiment remplis.

Je rajoute quelques phrases en fonction des projets vécus dans la classe. Il ne me reste alors que les compétences de langage oral (communiquer) à remplir.
Je rédige ensuite un bilan général pour le langage, un pour les maths et un pour les autres domaines.

Voici le CSA rempli au 2/3 par les enfants !
Pari gagné … ils se l’approprient, le comprennent et seront donc capables de l’expliquer au mieux à leurs parents.
Et moi je prends énormément moins de temps à cocher les réussites, compléter, écrire des compétences, des mois après leur validation. Je suis plus disponible pendant les séances et pour les préparations.

Voici un exemple pour un élève fictif : fiche lgge écrit-EX,  fiche maths-EX, fiche arts-EX

Pour m’aider à rédiger, à formuler les compétences précises évaluées, je dispose d’un  SUPER outil, construit avec les différentes équipes de circo de la Marne.
Travail mené suite à une animation sur les CSA : pour chaque compétence de fin de cycle, les enseignants ont rédigé une liste d’observables, ces compétences que l’on évalue et que l’on doit retranscrire dans le CSA.

Voici cette mine d’observables, bien sûr non exhaustive et à adapter, à compléter selon vos projets en cours.

observables  : phrases- ARTphrases- EPSPhrases-SCIENCES,  phrases-MATHS, phrases-LANGAGE

 

Je me sens à l’aise avec ce CSA, même si des interrogations persistent : quelles traces pour les gestes graphiques ? faut-il les doubler par rapport au cahier de traces? quelle trace pour le lexique ? une vignette pour chaque mot connu dans les projets? une par catégorie ?

Ce qui me plait dans ce fonctionnement : malgré leur jeune âge,  les enfants en font partie intégrante et peuvent s’approprier le matériel (en classe et dans leur famille), les vignettes sont personnalisées et donc au plus proche de l’élève. Ils prennent du plaisir à le remplir et à échanger sur les vignettes entre eux ou avec moi.
C’est aussi pour ces raisons que je souhaite garder le CSA papier et non tout numérique (comme le très bon JE VALIDE d’Emmanuel CROMBEZ)

Niveau organisation…

– Des boites manipulables sans risque de se renverser (venant d’un certain magasin A… ), dedans, des vignettes rangées par domaine, accessibles aux enfants, des chariots à roulettes (venant d’un certain magasin I …) pour se déplacer facilement dans la classe.

rangementvignette

 

– L’application ABC PhotoBook qui permet aux enfants de prendre en photo leurs réussites et à l’enseignante d’éditer rapidement une fiche de vignettes.

– Une boite de réussites par enfant pour récolter les vignettes en attendant de le coller dans le CSA.

boitereussite

 

3 comments

Bonjour,

Ce système m’intéresse vraiment dans l’idée d’inclure les élèves dans le remplissage de leur carnet. Si j’ai bien compris, ils collent aussi bien des vignettes dites « toutes faites  » que des photos de leurs réalisations. Je vous remercie pour votre réponse.

bonsoir,
Les premières années j’ai créé des vignettes génériques selon les activités et les enfants collaient celles-là.
Mais avec un peu plus d’expertise de ma part et de la leur, je préfère en avant leur trace. Cela est simplifié par l’app ABCPHOTOBOOK d’Emmanuel CROMBEZ (sur Apple) que les élèves utilisent pour photographier leurs réussites. A partir de ces photos je leur crée des vignettes personnalisées. Un peu plus de temps de préparation pour moi, mais beaucoup plus parlant pour les élèves qui reconnaissent leur trace et verbalisent plus facilement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *